Le Christ aux mille visages

Publié le par Paroisse Leguevin

Le Christ aux mille visages

 HOMELIE du Dimanche 02 Juillet 2017.   Jubilé sacerdotal de 50 ans

 

2017 ! Déjà 7 ans de présence ici, « chère communauté de Léguevin » qui n’est pas la seule à bénéficier de ce qualificatif. … Avant vous, la Cathédrale, les jeunes du Lycée Saint Sernin, Balma et Blagnac ont eu droit à cette même expression de « chère communauté » !

Mais attention, je suis là pour parler de la période 1967-2017 !

 

50 ans de service non seulement auprès du Seigneur mais aussi auprès d’une multitude d’hommes, de femmes, de jeunes, d’enfants… 50 ans ce qui fait 2 609 semaines ou 18 270 journées me donnant l’occasion d’être « Instrument de la Paix du Seigneur » ! Ah cette manie de vouloir toujours faire des statistiques ! Mais certains parmi vous en ont profité.

 

Donc tout a commencé dès l’âge de 8 ans lors de ma première des communions qu’on appelait à l’époque ‘la communion privée ‘. Ce jour-là le 17 mai 1948, le Seigneur m’a appelé. C’est lui « qui m’a choisi » afin que je « demeure en son amour »… et moi j’ai répondu : « Je ne suis qu’un enfant » mais je te fais confiance. Et c’est ainsi que le « Seigneur non loin de moi » m’a conduit peu à peu jusqu’au grand séminaire de Cambrai dans les années 1960 !

 

C’est là que j’ai acquis la rigueur de bien préparer les homélies qui, grâce à Vatican II, remplaçaient les sermons.  « Tes homélies, tu écriras pour ne pas oublier l’essentiel !»  me fut enseigné en ce séminaire afin d’éviter les digressions trop longues...  Alors revenons à mes notes !  Je ne vais pas me lancer dans une énumération d’actions réalisées ou pas, de projets lancés ou abandonnés, de rêves pastoraux ayant abouti ou pas…

Ce qui est le plus important, c’est le visage de personnes rencontrées durant ces différents ministères. Pourquoi ne pas vous partager cette prière qui, depuis juin 1987, revient sans cesse à chaque anniversaire de mon ordination !

 

 

Tant d’années de sacerdoce au service du Seigneur !

Que de joies et d’instants de bonheur !

Que de peines et parfois de pleurs !

Mais toujours l’espérance dans le cœur !

 

Louange à Toi Seigneur pour tant de visages rencontrés !

Visages connus, inconnus mais toujours aimés !

Visages de petits, de jeunes, d’adultes et d’aînés !

Visages joyeux, soucieux, riants et inquiets !

 

Pour tout ce passé, nous pouvons dire « Merci »  Seigneur !

Pour tout le futur, nous te disons « oui » Seigneur !

Dans la joie et la paix, garde nos cœurs Seigneur !

Afin d’être toujours «instruments de ta paix » Seigneur !

(comme le rappelle la Colombe de la Paix)

 

 

C’est vrai, la vie n’a pas été et n’est pas toujours un long fleuve tranquille ! Ainsi,  il y a eu « des hauts et des bas » dans ma vie, mais beaucoup de moments extraordinaires de confiance en Celui qui peu à peu devenait mon Compagnon, mon Confident, mon Ami ! 

Quelle joie d’arriver, au bout de 7 ans de préparation, à ce jour si beau du 25 juin 1967. Merveilleuse fête personnelle mais aussi familiale et amicale ! Quelle joie de pouvoir célébrer l’Eucharistie, le 2 juillet 1967, sacrement par excellence du Service, du Don de soi à Dieu et aux autres. Quelle joie aussi de pouvoir, en ces journées, remercier mes parents et les membres de ma famille… les remercier de leur amour, de leur tendresse, de leur attention à « Phinou », le fils, le petit frère, le cousin, l’ami... 

 

 

 

Aujourd’hui, c’est l’occasion aussi de remercier toutes ces personnes que j’ai côtoyés durant mes différents ministères et là la liste peut être longue …Les lieux sont portés sur un panneau avec les différents mouvements dans lesquels j’ai été participants ou responsables. Mais chacun ici peut se reconnaître dans celui ou celle qui, dans mes coups durs, a su m’apporter une parole d’encouragement, de réconfort, d’amitié et même de tendresse… Toute cette amitié a toujours été signe de l’Amour du Seigneur pour tous.  « Ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, mais c’est lui qui nous a aimés » Et « puisque qu’il nous a tellement aimés, nous devons, nous aussi, nous aimer les uns les autres ».

 

Autres occasions de rendre grâce à Dieu : toutes les préparations aux différents sacrements : baptêmes de bébés, d’enfants en âge scolaire ou d’adultes… confirmations de jeunes ou d’adultes… mariages… Et aujourd’hui je me réjouis d’avoir auprès de moi 8 filleuls sur 10 tant de baptême que de confirmation.

Si je n’ai pas accompagné directement des jeunes en vue de la prêtrise, je ne peux pas sous estimer l’accompagnement de 6 adultes que pendant 6 ans j’ai accompagnés vers l’ordination diaconale..

Le catéchuménat a aussi été une grande étape dans mes différents ministères. Combien de catéchumènes m’ont « bousculé », « décoiffé », comme nous aimions le dire entre accompagnateurs

Le scoutisme et le guidisme que je n’ai pas pratiqué dans mon enfance –alors que mon frère en a été marqué – m’ont aidé à côtoyer des jeunes en plus de ceux du Lycée St Sernin. Tous m’ont maintenu dans une certaine jeunesse de caractère. Merci !

Alors évidemment, je ne peux passer sous silence les Equipiers Notre Dame qui, chacun à sa manière, a été un stimulant pour ma vie spirituelle. Sans eux que serais-je devenu dans mon « tête à tête » avec le Seigneur ou dans la fréquentation de la Parole de Dieu ?

 

Et vous tous, ici présents, membres de ma famille, membres des communautés de St Etienne, du Lycée Sernin, de Balma, de Blagnac, de Léguevin et autres lieux…  vous êtes tous des visages en qui j’ai trouvé des aspects différents du visage du Christ. Merci ! Vous êtes des milliers et des milliers. Sans vous, je ne serais pas ce que je suis aujourd’hui : un prêtre heureux !

 

  A travers ces différentes rencontres,

  • que de remises en question utiles et bénéfiques pour moi-même et mes propres engagements de baptisé, confirmé, ordonné !
  • Quelle richesse dans les échanges qui m’apportent autant et peut-être plus que ce que je donne !
  • Quelle joie de voir bien souvent la simplicité et la confiance de tous ceux qui viennent ainsi rencontrer le prêtre pour un conseil !
  • Quelle leçon d’humilité !

 

Il y a aussi toutes les occasions de rendre grâce pour les lectures qui parfois m’ont été suggérées par vous. Lectures qui m’interpellent et bien souvent me « stimulent » en me poussant à toujours repartir porter la Bonne Nouvelle de Jésus Christ. Que de fois, je me surprends en train de remercier le Seigneur de m’avoir permis de tomber sur  telle ou telle phrase « décapante » ou « encourageante »….

 

 

 

Oui merci Seigneur d’être là bien souvent dans ma vie

dans mes fêtes et mes tempêtes,

dans mes joies et mes peines,

dans mes tendresses et mes tristesses !

Oui tu es là Seigneur, dans ma vie et c’est toi qui me fais vivre !

 

 

 

 

 

 

 

« Tes homélies ne dépasseront pas 7 à 8 minutes ! »  C’est vrai au grand séminaire de Cambrai, le Père Piton, mon correcteur d’homélie m’aurait coupé la parole depuis quelques minutes. Allez ! je me permets une petite rallonge en vous rappelant que bien souvent j’ai été :

 

 

  • « Bienheureux parce que, ma vigueur déclinant, le Seigneur mon Dieu, ne m’abandonne pas »
  • « Bienheureux  de reconnaître le Seigneur en tous ceux que j’ai rencontrés et en qui j’ai trouvé la lumière et la véritable sagesse »
  • « Bienheureux d’avoir été attentif à l’appel des autres sans toutefois me croire indispensable »
  • « Bienheureux de me taire pour écouter et pour interpréter avec bienveillance les attitudes d’autrui même si les apparences sont contraires »
  • « Bienheureux de savoir rire de moi-même et ainsi de ne pas finir de m’amuser »

 

 

 

Oui  bienheureux serons-nous tous si l’Amour n’exclut pas l’Humour !

 

 

 

Commenter cet article