On ne voit bien qu’avec le cœur… !!

Publié le par Paroisse Leguevin

On ne voit bien qu’avec le cœur… !!

ANNEE A.  16°  Dimanche du Temps Ordinaire.  Léguevin 23 Juillet  2017

 

 

Il nous est tous arrivé, un jour ou l’autre, après une séparation plus ou moins voulue, de découvrir la véritable personnalité de gens que nous avons côtoyés, avec qui nous avons vécu et dont nous pensions que la vie était toute simple… Et puis, voilà, tout d’un coup, nous découvrons qu’il y avait dans leur vie des tas de choses qui échappaient à notre regard, des périodes entières de leur vie que nous n’avions pas soupçonnées, des choses essentielles qui nous avaient échappé.

            Aujourd’hui, dans l’évangile, Jésus nous dit que le Royaume de Dieu est ainsi fait de beaucoup d’épisodes cachés. Et par les paraboles, il nous rappelle qu’il faut savoir chercher au-delà de ce qui se voit au premier coup d’œil. « L’essentiel est invisible pour les yeux… on ne voit bien qu’avec le coeur !» 

 

            Ainsi, Jésus montre que, dans le champ de blé, il ne faut pas se précipiter pour enlever les mauvaises herbes, car il est parfois difficile de distinguer le bon grain de l’ivraie (surtout si nous sommes de bons citadins). Il dit aussi que parfois une toute petite graine, qui n’a l’air de rien, deviendra pourtant un grand arbre. Il dit enfin que ces quelques poignées de levure mélangées à la farine, feront lever toute la pâte (ce que savent les bonnes cuisinières).  En parlant ainsi, le Christ parle de nous et parle aussi de l’Eglise.

            Oui, chacun de nous porte en effet en lui-même des possibilités insoupçonnées. On s’en rend compte un jour quand l’occasion se présente. Et l’Eglise elle-même semble bien fragile… semble bien incapable de soulever les montagnes. Et un jour nous découvrons le rôle qu’elle a joué dans l’évolution du monde, nous contemplons tout ce qu’elle a silencieusement réalisé au milieu du monde, sans en avoir l’air, en ayant accepté de cheminer tout simplement à l’écoute du monde.

            Mais il ne s’agit pas seulement de nous et de l’Eglise. Il s’agit aussi de Dieu. Nous savons bien que Dieu est tout-puissant. Pourtant, en bien des circonstances, nous nous demandons ce qu’Il attend pour se manifester et ce qu’Il attend pour agir. Ce n’est qu’à la fin des temps que nous nous rendrons compte qu’à travers bien des  événements sans importance, Dieu construisait son Royaume.

 

            Mais pour découvrir ces effets, il nous faut, comme Dieu, regarder le fond des cœurs et non point juger sur les apparences. Ainsi bien souvent, même notre relation à Dieu nous échappe. Nous ne connaissons pas toujours les effets de la prière. Nous ne savons pas vraiment ce qui se passe dans la célébration du dimanche… ni quelle relation s’instaure réellement entre nous tous qui y participons… ni quelle relation s’instaure entre notre assemblée et le Dieu auquel nous nous adressons.

            Comme Dieu ne correspond pas toujours à l’image que nous nous en faisons, les chrétiens eux-mêmes ne sont pas toujours ce que les autres peuvent voir ou penser d’eux : ceux qui font partie du Royaume ne sont pas forcément ceux qui y semblent destinés.

  • Ils sont peut-être méprisés, ressemblant extérieurement à de l’ivraie mais étant au fond d’eux-mêmes du bon grain.
  • Ils ne sont pas nécessairement des gens forts mais des gens dont l’action discrète, à la manière du levain, soulève l’humanité entière.

            Ce peut être une modeste paroisse ou un simple monastère qui, par une action modeste et silencieuse, dont les journaux ne parleront jamais, permettront pourtant à l’évangile de poursuivre sa course et de parvenir à une multitude de gens qui ne semblaient pas en être les destinataires premiers.   

 

            Aujourd’hui, au cours de cette eucharistie, demandons au Seigneur qu’Il envoie sur nous son Esprit-Saint pour qu’il nous permette de découvrir, tout autour de nous, ces choses cachées qui font partie de notre vie, et qui peu à peu, malgré les apparences, construisent le Royaume de Dieu.

            Notre prière sera aussi louange au Dieu mystérieux et imprévisible… ce Dieu qui se sert de ce qui est pauvre, de ce qui est petit et sans valeur apparente pour édifier pierre par pierre, le Royaume où il nous convie tous.                                                                 

Publié dans Mot Père Philippe

Commenter cet article