Notre mission d’amour et de partage !

Publié le par Paroisse Leguevin

Notre mission d’amour et de partage !

ANNE A /   FETE DIEU. FETE DU SAINT SACREMENT.  Léguevin.  13 et 14 juin 2020

 

 

Selon les éditeurs des Missels ou revues religieuses, nous célébrons aujourd’hui : « La fête du Saint Sacrement », « La fête Dieu », « La fête du Corps et du Sang du Christ » ou simplement « La fête de l’Eucharistie ».

La Messe, reconnue au Concile Vatican II comme « source et sommet de toute évangélisation et de toute vie chrétienne » il semblerait que 8 à 9 % des français de plus de 18 ans n’ont pas intégré cette nécessité de la messe dominicale. (Cf.  Décret sur le Ministère et la vie des prêtres N° 5  en 1965)

Suite au Confinement, par peur de la contamination, beaucoup de paroissiens n’ont pas repris la route de l’église. D’autres disent : « Je suis croyant, mais pas pratiquant ; plutôt que de venir à la messe le dimanche avec tout le monde, je préfère venir me recueillir dans l’église tout seul en passant. »

            Qu’allons-nous répondre à ces personnes ? Surtout, n’allons pas leur jeter la pierre ! C’est déjà fort bien de venir prier tout seul quand on passe devant une église, et quand on a la chance qu’elle soit ouverte ! J’en profite d’ailleurs pour remercier les personnes qui non seulement se chargent d’ouvrir ou fermer l’église… mais aussi ont le souci de la rendre accueillante par son nettoyage régulier et son fleurissement en lien avec les temps liturgiques.

 

            Mais revenons à la pratique religieuse. La messe dominicale, ce n’est pas simplement la prière personnelle du chrétien ; c’est la réunion de famille de tous ceux qui croient en Jésus Christ : on se retrouve entre fils et filles d’un même Dieu-Père, comme les membres de toute l’Eglise locale, membres de Jésus ressuscité et toujours vivant parmi nous. La messe, l’Eucharistie du dimanche, c’est donc une affaire d’amour. Quand nous nous aimons, nous avons besoin les uns des autres et nous sommes heureux de nous retrouver ensemble.

            De plus le pape François nous a prévenus : un « chrétien seul est un chrétien en danger ! » Nous avons besoin de nous retrouver en communion de prière avec tous nos frères, et eux aussi ont besoin de notre prière et de notre fidélité. Oui, nous avons tous besoin les uns des autres spirituellement, comme nous avons besoin des autres dans la vie quotidienne.

 

            Bien sûr, il y a des paroisses où l’assemblée ne nous semble guère accueillante, priante, amicale et chaleureuse. C’est vrai, rien n’est parfait, mais sachons nous reconnaître frères en profondeur, au-delà des apparences.

            Et rappelons-nous aussi que la messe n’est pas seulement une rencontre bien sympathique entre nous, elle est surtout une rencontre avec le Seigneur Jésus qui vient renouveler son Alliance d’Amour. C’est Lui qui nous accueille et qui nous parle… C’est Lui qui nous rassemble et qui vient s’unir à  chacun de nous.

Et, au moment de la consécration et de la communion, il vient à nous sous le signe du pain consacré… Si nous le recevons, c’est pour nous laisser transformer par lui, à son image. La « consécration », ce n’est pas seulement la « présence réelle » de Jésus qui se réalise dans les hosties, c’est aussi nous-mêmes que l’Esprit Saint vient consacrer et diviniser.

Soyons attentifs aux paroles du prêtre. Avant la consécration, s’adressant à Dieu le Père, il dit : « Sanctifie ces offrandes en répandant sur elles ton Esprit ; qu’elles deviennent pour nous le corps et le sang de Jésus, le Christ, notre Seigneur ». Et après la consécration, il implore Dieu le Père en disant : « Humblement, nous te demandons qu’en ayant part au corps et au sang du Christ, nous soyons rassemblés par l’Esprit Saint en un seul corps. » Ainsi nous sommes tous membres de ce corps du Christ ; où chacun a de l’importance et la nécessité d’être uni aux autres membres, présents ou absents.

 

            Et ainsi, à la fin de la messe, le prêtre nous dit : « Allez dans la paix du Christ ! » Cela ne veut pas dire simplement : « Au revoir ! A la semaine prochaine ! » Cela veut surtout dire : « Tout au long de la semaine, mettez-vous davantage au service du Christ ! Apportez à ceux que vous allez rencontrer, à ceux qui n’étaient pas aujourd’hui à la messe… apportez-leur un peu de lumière, un peu d’amour, une peu de joie ! »

Publié dans Mot Père Philippe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article