La semence de nos vies !

Publié le par Paroisse Leguevin

La semence de nos vies !

ANNEE B / 05ème  Dimanche de Carême. Léguevin  21 Mars 2021

 

En ce dimanche, nous contemplons le Christ « semence de vie » avec une phrase importante «si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit. »

            Pour mieux  comprendre, revenons à nos, expériences d’enfants et à celle que nous vivons en ce moment : nous avons enfoui une graine –Tournesol, Maïs popcorn, Tomate, Œillet – pour voir ce qui allait se passer ! Voir comment cette petite boule résistante avec sa carapace si dure pouvait-elle fabriquer des feuilles bien tendres ? Curiosité enfantine peut-être, mais choisie par Jésus, devant des adultes, pour indiquer le mystère de la Croix.

 

           De la même manière que le semeur ensemence son champ avec l’espérance d’une bonne récolte, ainsi Jésus présente sa mort. Par elle, il est ce grain de blé enfoui dans la terre, venant sauver ce monde dans lequel il est entré à Noël dans la simplicité, l’humilité. La terre du grain de blé qu’est le Christ, c’est notre vie, notre monde qu’il vient sauver. Le Christ, Parole de Dieu, ensemence nos vies. L’Alliance de Dieu conclue au temps de Jérémie et de son peuple passe maintenant par la parole du Christ et par le Christ lui-même.  

 

            Grâce à lui, événements, difficultés, rencontres, dureté de nos vies peuvent être transformés par la force de vie qui nous entraine à sa suite. Si nous vivons avec le Christ, si nous nous laissons enfouir dans sa Parole, alors nous pouvons prendre la même route que lui. Comme le Christ ne nous faudra-t-il pas accepter de « perdre » quelque chose ou de « se perdre » soi-même pour « gagner » et réussir sa vie ? N’est-ce pas une image d’un jeu que nous avons pratiqué dans notre jeunesse : « Qui perd gagne »

 

            Appelés à germer là où nous sommes plantés, selon l’expression de St François de Sales : « Fleuris là où tu as été semé », c’est déjà dans ma ville, mon quartier, mon immeuble, ma famille que je porterai du fruit. Il suffit parfois d’une parole ou d’un regard, pour que naisse en l’autre une lueur d’espérance, pour que se remette debout celui qui était écrasé.

 

            Mais attention, être ainsi « artisan de paix » ce n’est pas seulement réconcilier des voisins de palier ou de quartier, c’est également participer au soutien d’un organisme de défense des droits de l’homme, au soutien de projet de développement etc… Aujourd’hui nous sommes invités à nous tourner vers le C.C.F.D. (Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement) dont un des objectifs est justement de défendre la dignité de l’homme sous toutes ses formes…

            Soutenir le C.C.F.D., c’est s’informer d’une façon très objective sur tous ses projets de « paix et développement », c’est épauler les membres bénévoles qui s’engagent dans ce but, c’est donner aussi généreusement à la quête de ce dimanche (Corbeilles situées à l’entrée de l’église) ; S’il est important de participer à la collecte, il est aussi important de croire que la paix est l’affaire de tous, même si les chemins empruntés pour la construire sont multiples. Ils dépendant de la sensibilité de chacun. Mais un d’entre eux est important, c’est la rencontre de l’autre par le dialogue.

 

            Même si notre action est minime, n’oublions pas la parabole de la  petite graine. «En

prenant soin d’elle, seul ou en famille, en l’arrosant, en lui apportant de la lumière, en la veillant…elle grandira. »  

 

Terminons par une prière d’action de grâce offerte par la Communauté du chemin neuf :

Grain de blé qui tombe en terre, si tu ne meurs pas, tu resteras solitaire et ne germeras pas.

Qui à Jésus s’abandonne, trouve la vraie vie. Heureux l’homme qui se donne, il sera béni.

Publié dans Mot Père Philippe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article