Où habite Dieu ?

Publié le par Paroisse Leguevin

Où habite Dieu ?

ANNEE B   03ème Dimanche de Carême.  Léguevin   07 Mars 2021

 

L’évangile nous présente la ‘sainte colère’ que Jésus éprouve parce que les hommes n’utilisent pas le Temple Dieu pour ce qu’il devrait être, une maison de prière. Que dirait-il aujourd’hui ?

            Occasion qui nous est offerte pour nous interroger : Mais où est-il ce Dieu que nous voulons vénérer ? Pour « quoi » allons-nous à la messe ? Et pour quoi n’y allons-nous pas parfois ? Quelle place accordons-nous à la communauté ? Question encore plus d’actualité depuis mars dernier avec le début des confinements, des couvre-feux et restrictions sanitaires…

 

            Il n’est pas rare d’entendre dire : « La messe à l’église ne m’apporte rien ! Je préfère la regarder à la Télé : les chants sont beaux, les ‘sermons’ sont bien et je suis dans mon fauteuil plus confortable que les bancs de l’église !!!! »

            Alors oui, pourquoi allons-nous à la messe ? On y va pour soi ? comme on va au marché de la Bastide pour faire ses affaires, comme on va à une fête amicale pour se détendre, comme on va à un meeting pour être ensemble.

            Dans le Temple de Jérusalem, au temps de Jésus, il y avaient aussi des gens qui utilisaient le sanctuaire pour eux, à leur profit, de manière intéressée, au lieu d’y aller pour la prière, pour l’adoration, pour rencontrer Dieu dans sa maison de manière désintéressée, pour le rencontrer ensemble avec des frères et sœurs qu’ils ne connaissaient pas.

            Avoir un ami, faire alliance avec lui, et ne jouer de cette relation que pour en profiter, est-ce normal ? Dire qu’on aime quelqu’un, et ne jamais aller le voir dans sa maison, chez lui et pour lui, est-ce normal ? Ne faut-il pas prendre du temps pour le rencontrer, pour lui parler, lui confier nos joies et nos peines… y rencontrer ses amis et faire connaissance.

            Pour Jésus, le Temple n’était pas un lieu de trafic mais la « Maison du Père ». Jésus n’est pas un agitateur ; il n’est pas en colère comme on l’a dit ; il dénonce une situation pour susciter une réflexion et un changement.

 

            Que nous demande Jésus alors que le Temple de Jérusalem n’existe plus et que nous ne sommes pas dans les mêmes conditions religieuses.

 

  • Tout d’abord, prenons soin de notre église de Léguevin faite de main d’hommes !

Merci pour la restauration datant de 10 ans qui lui a donné ce dépouillement et simplicité favorisant la méditation …

Merci pour ceux et celles qui œuvrent régulièrement, de semaine en semaine, pour son entretien, son nettoyage, son embellissement, son recueillement… ses célébrations chaleureuses, fraternelles et priantes …

  • Prenons soin aussi de la Présence divine qui n’est pas seulement dans un édifice mais dans un Corps : le Corps mystique du Seigneur. Telle est une raison de l’importance de la messe. C’est vraiment « Le » lieu où Dieu habite. Bien sûr, nous le savons bien, Dieu est partout. Mais si nous sommes sincères, il faut avouer que, habituellement, il n’est pas très courant de rencontrer Dieu en profondeur dans la bousculade d’un grand magasin, ou dans les décibels d’une « super-boum ». Le lieu normal de la rencontre de Dieu, dit Jésus, c’est son Corps sacré où chaque membre a son importance et son charisme que l’on partage avec les autres membres. La messe n’est-elle pas « Le » lieu privilégié de la rencontre avec le Christ et entre les membres de nos communautés.
  • Au-delà de l’église saint Jean-Baptiste, au-delà de la communauté paroissiale, où est-il encore Dieu ? La réponse est donnée par Saint Paul s’adressant aux Corinthiens : « Vous êtes le Corps du Christ… Ne le savez-vous pas ? Votre corps est un sanctuaire de l’Esprit Saint, lui qui est en vous et que vous avez reçu de Dieu… Rendez donc gloire à Dieu dans votre corps. » (1° Cor 12/27 ; 6/19-20)

 

         Interrogeons-nous : Mon cœur est-il une maison de prière ? Est-ce que je pense que Dieu habite en moi ? Suis-je convaincu que Communier au Corps du Christ, dans Sa Maison, est essentiel pour ma vie de chrétien ?

Mon corps, à moi aussi, devrait être un « Temple de Dieu ». Comment puis-je rendre Dieu un peu plus visible à travers ma vie ?

Publié dans Mot Père Philippe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article