A la recherche de Jésus !

Publié le par Paroisse Leguevin

A la recherche de Jésus !

Année B. 18° Dimanche du Temps Ordinaire.  Léguevin.  01 Août 2021

 

Dans cette belle page, nous sommes émerveillés par ces gens qui, déçus de ne pas trouver Jésus au bord du lac… partent à sa recherche. Ils n’hésitent pas à s’embarquer pour se diriger vers Capharnaüm, petite ville où Jésus avait l’habitude de se rendre pour se reposer.

            Cet enthousiasme et cette volonté nous rappellent l’attitude des premiers disciples souhaitant rencontrer Jésus et n’hésitant pas le suivre  pour découvrir où il demeurait et rester auprès de lui. (Jean 1 38-39). C’est également l’attitude de Marie Madeleine au matin de Pâques, devant le tombeau vide, à qui Jésus pose la question : «  Qui cherches-tu ? » (Jean 20/15)

 

            N’est-ce pas la même question qui nous est posée aujourd’hui : « Qui cherches-tu ? » Chercher Dieu, n’est-ce pas le but profond de notre vie même si nous pensons l’avoir déjà trouvé lors de notre baptême, sans l’avoir vraiment cherché personnellement. . Seuls, les catéchumènes peuvent prétendre l’avoir cherché et trouvé personnellement.

            Mais toutefois, tout au long de notre vie, nous essayons de répondre aux multiples appels que nous trouvons dans la Bible.  Souvenons-nous de certaines phrases : « Recherchez sans trêve la face du Seigneur »  conseille le psalmiste (Ps104/4).  « Appliquez-vous à chercher le Seigneur ; votre Dieu »  telle est la consigne donnée au peuple de Dieu qui s’organise au temps des rois  (1° Chroniques 22/19).  Face à ces recommandations qui nous concernent également en ce XXI° siècle, notre réponse rejoindra-t-elle celles du psalmiste : « Dieu, tu es mon Dieu, je te cherche dès l’aube ; mon âme a soif de toi » (Ps 62/1), « De tout mon cœur je te cherche » (Ps 118/10)

 

                        Chercher le Seigneur… ce n’est qu’une réponse à son amour, un amour qui nous précède. Déjà au paradis terrestre, Dieu appela l’homme qui avait péché en lui disant : « Où es-tu donc ? » (Genèse 3/9). Plus tard, Jésus venu parmi nous, se présente comme celui qui est là pour « rechercher la brebis celle qui perdue… » (Luc 15/4)

 

Seigneur, donne-nous de te chercher comme tu nous cherches !

 

            Revenons au récit de l’évangile. Ayant cherché Jésus, la foule le trouve en passant « sur l’autre rive ». Elle a fait le passage matériellement en traversant le lac mais elle n’a pas fait le passage de la foi. Jésus le lui fait remarquer et lui indique la véritable rive où il l’attend : « Vous me cherchez, non parce que vous avez vu des signes, mais parce que vous avez mangé du pain et que vous avez été rassasiés.  »

            Certes, la foule peut être contente, mais Jésus lui demande de ne pas en rester là ! Le vrai pain n’est pas celui qu’elle a mangé la veille… Ce n’est pas la manne que la foule a mangé au temps de Moïse… « Au désert, vos pères ont mangé la manne et ils sont morts ! » 

            Désormais, la « manne  » a un autre nom : Jésus Christ, et pour une efficacité bien supérieure : « Je suis le pain de la Vie, le Pain venu du Ciel ! ». Il se donne comme aliment de vie éternelle, plus indispensable encore que le pain quotidien.

            Ce passage de l’évangile de Jean lu aujourd’hui évoque l’Eucharistie. A la table du Seigneur, nous mangeons le Pain de son Corps ressuscité. Cette nourriture d’éternité nous soutient, nous construit, nous fait grandir et progresser, nous projette déjà dans la vie sans fin. Elle est un viatique destiné à nous faire passer la mort.

            Communier est un geste de survie pour l’éternité. En avons-nous assez conscience en participant à l’Eucharistie ? Quelle est la place de la messe dans notre vie ?  Une obligation ? Une habitude ? Un besoin vital ? Un acte épisodique ? Un acte régulier à dépoussiérer ?  à revitaliser ?

Savons-nous accueillir l’amour du Christ qui renouvelle notre vie ?

 

Sachons passer sur l’autre rive, celle de la foi ! Et que le Seigneur nous aide à y demeurer !

Publié dans Mot Père Philippe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article