Les richesses et la vraie richesse

Publié le par Paroisse Leguevin

Les richesses et la vraie richesse

ANNEE B.  28° Dimanche du Temps Ordinaire.  Léguevin. 09 & 10 Octobre 2021

 

Ne disons pas trop de mal de ce jeune homme riche ! Ne le jugeons pas trop vite ! Sur certains points, il a peut-être une grande avance sur nous ! En effet :

  • Qui d’entre nous prend le temps de s’arrêter pour s’interroger et comprendre la Parole de Dieu « vivante, énergique et plus coupante qu’une épée à deux tranchants »?
  • Qui d’entre nous pourrait, comme le jeune homme riche, répondre à Jésus : «  Maître, j’ai observé tous ces commandements depuis ma jeunesse » ? Qui d’entre nous peut citer au moins 3 des 10 commandements qu’il pratique régulièrement ? 

 

            Devant sa bonne volonté, Jésus lui propose de franchir un pas de plus : « Va, vends ce que tu as…. Puis, viens et suis-moi ». Déconcertante proposition de Jésus pour qui la seule chose qui manque à ce jeune homme c’est de se débarrasser de tout pour le suivre. Ne serions-nous pas nous aussi déroutés s’il nous demandait la même chose ?

            Que peut bien signifier, pour un homme du XXI° siècle, un Evangile qui semble condamner de façon absolue l’argent ? La pensée de Jésus, si exigeante soit elle, ne peut pas être une mauvaise nouvelle. Il doit y avoir un secret dans cette page du jeune homme riche, un secret qui en fasse une bonne nouvelle pour chacun d’entre nous.

 

            Souvenons-nous ! Jésus a vécu trente ans du travail de ses mains en tant que charpentier et savait donc le prix du travail pour gagner son pain. Il savait que l’argent est indispensable pour vivre… et il est évident qu’il a reçu, dans ses mains divines, l’argent que ses clients lui donnaient pour payer les objets qu’il leur fabriquait.

            Souvenons-nous aussi que Jésus de condition modeste et de famille plutôt pauvre, était à l’aise partout, même chez certains riches tels que Lazare et ses deux sœurs : Marthe et Marie chez qui il allait souvent se reposer.

            De même, dans ses paraboles, Jésus a demandé que nous ne soyons pas comme l’homme mesquin et paresseux qui n’a pas géré le talent reçu : « Il fallait placer mon argent à la banque ; et à mon retour, je l’aurais retrouvé avec les intérêts » dit Jésus (Matthieu 25/27) C’est bien là une attitude moderne prouvant le bon côté de l’argent… tout en sachant qu’il y a aussi un côté négatif.

 

            Dieu ne peut admettre l’injustice, le vol, l’exploitation de certains par les autres ! Quand l’argent est utile pour les autres, Jésus est d’accord et trouve cela bon… Par contre, quand l’argent nous domine, Jésus n’est plus d’accord. Effectivement, il y a toujours le danger que l’argent devienne un véritable esclavage : si la richesse est une idole, le centre de nos préoccupations, il peut étouffer tout le reste… il peut fermer notre cœur aux autres et à Dieu.

            L’homme riche que Jésus a rencontré et aimé ce jour-là, « s’en alla tout triste » nous dit l’évangile. Il est resté esclave de ses biens. Pourtant, il avait tout pour être heureux. C’est l’image de l’Occident gavé, avec beaucoup plus de richesses que le Tiers-monde, mais aussi hélas avec davantage de suicides et de dépressions nerveuses. « La consommation ne rend pas l’homme heureux » disait le pape Jean Paul II. C’est vrai : le seul vrai bonheur est d’aimer et d’être aimé ! Et l’argent peut devenir, pour cela, un merveilleux serviteur … mais pas un bon maître !

 

            « Une seule chose te manque …. Viens et suis-moi ! » On pourrait résumer tout cet Evangile en disant : tout ce qui nous empêche de suivre Jésus est mauvais, et devient esclavage. A chacun de nous, selon sa situation, de reconnaître le fil ou la corde ou l’énorme chaîne… qui nous retient. De quoi devons-nous nous libérer ? Qu’est-ce qui nous empêche d’avancer ? Lâchons nos richesses, nos jugements, nos certitudes, nos suffisances. A la suite du Christ, avançons sur un chemin d’humilité, de confiance et de partage.

            Prenons le risque de la foi, n’ayons pas peur « car tout est possible à Dieu » et avec Dieu !

 

 

 

Publié dans Mot Père Philippe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article