Quel roi, choisissons-nous de suivre ?

Publié le par Paroisse Leguevin

Quel roi, choisissons-nous de suivre ?

ANNEE B / 34° Dimanche du Temps Ordinaire. CHRIST‑ROI.   Léguevin.  20 et 21  Novembre 2021

 

« Roi de l’univers », « Seigneur Roi », « Roi des juifs », « Christ-Roi » autant d’expressions qui étonnent un peu de nos jours, par sa résonance politique qui nous fait penser à l'Ancien Régime... Pourtant, à chaque messe, la prière de l'Eglise nous fait dire après le Notre Père : « Car c'est à toi qu'appartiennent le règne, la puissance et la gloire pour les siècles des siècles. »

 

          Que Jésus soit Roi, tout l'évangile l'affirme de sa naissance à sa mort.

  • Dès l'Annonciation, l'ange Gabriel le dit à Marie : « Le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père, il règnera pour toujours sur la maison de Jacob et son règne n'aura pas de fin. » (Luc 1/32-33)
  •  Le dimanche nous le redisons, d'ailleurs dans le credo Symbole de Nicée : « et son règne n'aura pas de fin. »
  • Au Golgotha, sur la croix, le Christ mourra avec au-dessus de sa tête le titre de « Jésus de Nazareth, Roi des Juifs », et le larron repentant pourra crier dans un dernier souffle : « Jésus, souviens‑toi de moi quand tu viendras dans ton Royaume ! » (Luc 23/42)

Ainsi Jésus est Roi, non d'un royaume politique mais d'un royaume universel où il est le centre de tout : il attire à lui tous les hommes « de tout pays et de toute langue, de toute race et de toute culture au banquet de son Royaume » (Prière eucharistique pour la réconciliation II) ; vers lui convergent toutes les aspirations humaines, tous les désirs de l'histoire et des civilisations.

 

Aujourd'hui, dans la réalité quotidienne et visible, il dépend de nous que cette royauté de Jésus s'étende effectivement : Jésus n'est roi que dans la mesure où nous l’accueillons, où nous le reconnaissons, où nous mettons toutes nos forces et toute notre foi à son service, en sorte que cela se voit dans notre manière de vivre. Reconnaître Jésus comme notre roi, c'est vivre selon son esprit, comme il a vécu lui-même, c’est donc vivre dans l'amour et le service des autres.

 

Lorsque nous créons autour de nous des relations fraternelles, des rapports de respect mutuel, de solidarité, de réconciliation et de paix…. nous ouvrons à la royauté du Christ le monde qui nous entoure : nos familles, nos communautés, nos immeubles, nos quartiers, nos lieux de travail. Car la royauté du Christ ne se limite pas à l'Eglise et aux baptisés ; elle déborde les frontières de l'Eglise... et heureusement ! Pour chacun de nous, il y a une invitation à vivre une grande aventure en équipe, en famille, en quartier, en mouvement …

 

 

  • Partout où il y a de l'amour et du service des autres
  • Là où des hommes commencent à se pardonner, à se réconcilier et à refaire la paix, le Christ‑Roi est présent.
  • Partout où des hommes et des femmes se lancent dans le combat contre la misère ou le sous‑développement,
  • Là où des hommes s'engagent pour défendre les droits et la dignité des plus pauvres, le Christ‑Roi est présent.
  • Partout où des enfants redonnent le sourire à des grands parents isolés
  • Là où une mère de famille va régulièrement remonter le moral d'une voisine malade, le Christ‑Roi est présent.
  • Et chacun de nous ici présent, peut allonger cette liste, simplement en ouvrant les yeux sur ceux qui l’entourent.

 

            Mais nous‑mêmes, les chrétiens, quand nous nous laissons animer par l'Esprit de Jésus, Esprit d'amour et de service, quand nous tâchons de rendre nos assemblées accueillantes, joyeuses fraternelles, quand les autres en nous regardant peuvent s'écrier : « Voyez comme ils s'aiment ! » alors, nous rendons plus visible la royauté de Jésus Christ, nous devenons des signes de sa présence vivante.

 

                                                                   

 

Publié dans Mot Père Philippe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article