De retour de Terre Sainte

Alors, voilà que ce pèlerinage du 22 mars au 6 avril 2013, tant espéré et parfois redouté  a eu lieu…

Il a fallu trouver les bonnes dates…se trouver et se découvrir à 4 avec joie aussi !

Tout organiser pour la famille, la maison, le parcours Alpha pendant mon absence…merci à chacun de ceux qui m’ont ainsi aidée !

Et tout s’est magnifiquement bien passé ! Deo gratias !

Aujourd’hui, j’ai envie de vous partager quelques instants, impressions pour vous dire combien un tel voyage peut vous apporter…et surtout je veux vous relayer l’invitation pressante du Patriarche Latin de Jérusalem, Mgr Fouad Twal : « Venez, venez nous voir, nous encourager, prier avec nous, nous aider économiquement par le tourisme et les pèlerinages, pour ne pas laisser les chrétiens mourir exsangues ! »

 

Alors, oui, n’hésitez plus, lancez-vous, allez-y !

 

  • Il y a cette belle proposition de pèlerinage en doyenné en avril 2014 : belle occasion de nouer des liens forts entre nous.
  • Il y a la possibilité d’y aller à quelques-uns comme nous l’avons fait…voilà, chacun peut trouver chaussure à son pied, sachant que Celui qui nous aide tous à marcher, qui marche à nos côtés, sera bien présent là-bas.
  • Si vous partez en Terre Sainte, ouvrez votre cœur et accueillez ce qui vous sera donné : c’est pour chacun particulier, mais c’est beau et ça aide à vivre ce que nous avons à vivre de retour ici !

 

Terre Sainte…Israël…Moyen-Orient : c’est aussi la rencontre avec l’hospitalité orientale et une chaleur humaine qui fait du bien : traverser un petit village perdu au fin fond de la Samarie, en territoire Palestinien…on a tous vu à la TV des images de violence…et là, on voit des enfants grand sourire qui vous saluent de la main ! Des habitants qui se mettront en 4 pour vous aider : « Nous voulons aller à Taybeh, nous sommes perdus »… «Alors, suivez-moi, je vous emmène jusqu’à la bonne route », qui fut rejointe au bout de 5 minutes de route en partie non goudronnée (il n’y a pas beaucoup de crédits pour goudronner les routes en Palestine…), au milieu des champs où de nombreuses femmes récoltaient les légumes. D’origine espagnole, le père de notre « Bon Samaritain » a émigré en Israël après-guerre.

Voilà une illustration de ce pays : beaucoup plus sécurisé qu’on ne le croit, et tellement divers !

 

  • Divers par ses deux entités politiques et territoriales ;
  • Divers par ses paysages, depuis le plateau du Golan si beau et verdoyant au pied du Mont Hermon enneigé en passant par la riante Galilée jusqu’aux déserts de Judée, du Néguev ; du Jourdain limpide à sa source à Césarée de Philippe, tumultueux dans ses chutes à Banyas et calme et limoneux à Qasr al Yahud, lieu (présumé) du baptême du Christ juste avant la Mer Morte.
  • Divers par ses habitants : vous croiserez aussi bien des juifs religieux habillés de noir et portant le schtreimel (large chapeau de fourrure) que des hommes âgés palestiniens, en djellaba et keffieh, dont il émane quelque chose que notre société mode TrèsGrandeVitesse a perdu…vers le nord vous croiserez quelques druzes, et vers le sud les bédouins…et à Tel Aviv, vous trouverez une société très occidentalisée.
  • Pays blessé comme le Christ en Sa Passion
  • Pays qui témoigne de la vie qui renaît malgré tout.
  • Pays accueillant…au-delà de son Mur de séparation, des check-point, des barbelés, des soldats en armes et des contrôles, vous verrez des hommes et des femmes, des enfants plein de vie et heureux de vous rencontrer.

 

Nazareth : tout d’abord, l’accueil de père Philippe, la découverte de la maison et l’accueil chaleureux de Badia, maître de séant…la table du petit-déjeuner bien garnie, le personnel aux petits soins pour nous…et puis le lieu : l’Annonciation…quel ange m’a visité ? quel message, projet d’Amour Dieu m’a-t-il proposé dans ma vie ? Me propose-t-il ? Comment répondre « Me Voici » ?
Nazareth, lieu de la construction intérieure du Christ, nourrie de la Parole de Dieu, des psaumes, de l’écoute des autres ; la figure de Joseph… « abba » (« papa » en araméen) terrestre qui a aidé Jésus à reconnaître le visage paternel de Dieu et à l’appeler « Abba » sans y mettre aucun obstacle, aucun écran. Partager dans le lieu où Charles de Foucault a vécu 3 ans comme jardinier des Clarisses, où il a mûri sa vocation dans le silence…découvrir la ville animée, la topographie des lieux…

Les Béatitudes : Jésus nous dit « Heureux »…pas mal comme chemin, à nous qui cherchons le bonheur !

Le Mont Thabor : cette Transfiguration qui illumine nos vies,

Le Lac de Tibériade« M’aimes-tu ? ». Beau cheminement spirituel ancré dans les lieux où nous emmène Philippe, avec les psaumes…Là, il faut le lui demander !

 

Un petit saut dans l’histoire avec la tranche de présence des Croisés à Saint Jean d’Acre : ça c’est important, découvrir que l’histoire de cette terre n’a pas été un long fleuve tranquille, et de nombreux sites vous le feront réaliser : nabatéens, cananéens, égyptiens, grecs, romains, byzantins, perses, arabes, croisés, anglais, juifs, chrétiens, musulmans et j’en oublie …chacun y a laissé son empreinte, sans oublier des tremblements de terre terribles ! BeitShe’an, sur la route qui longe le Jourdain pour rejoindre Jérusalem en est une belle illustration.

 

Bethléem : l’accueil de père Jacky, de toute la communauté, la découverte lors d’un partage avec les novices : Abib, Firmin-Evasié, Joseph, la découverte de la maison et de son jardin, l’accueil chaleureux d’Awatef, la maîtresse de séant, qui vous concoctera une table odorante et généreuse…

La Nativité : la place de la Mangeoire et la Basilique désertes, incroyable ! Proposer au Seigneur de venir naître en nous, ou reconnaître en quoi Il est déjà né en nous…se laisser porter par le chant de quelques jeunes étudiants allemands dans cette crypte de la Nativité…Avec Jacky nous arpentons aussi les routes de l’entité Palestinienne : le monastère grec orthodoxe de Saint-Georges, dans le wadiKelt, et celui de Mar Saba, Taybeh, Qumran, Massada, Qasr al Yahud, lieu du baptême du Christ côté occidental du Jourdain, le lieu authentique semblerait être du côté Jordanien, soit à peine  3 mètres en face sur l’autre rive…Un groupe de pèlerins russes orthodoxes renouvelle son baptême. La joie que chacun manifeste après que le pope l’ait immergé dans le Jourdain nous rappelle notre Joie véritable : Christ est mort et ressuscité, nous libérant pour toujours. Qu’est-ce que ça change dans ma vie, pour moi aujourd’hui ? 

Le saut est parfois saisissant entre Israël et Palestine ! Mais ça je vous laisse aller le découvrir !!!

 

Jérusalem …pour les jours Saints ! Cette année la Pâque Juive est le mardi 26 mars et la Pâque Chrétienne le dimanche 31 : autant vous dire que nous ne sommes pas seuls ! Avec de bonnes chaussures, un plan de la vieille ville, nous nous laissons surprendre par les ruelles,  le souk, les églises et lieux qui se découvrent au hasard de nos pérégrinations…et il y en a !

 

Ce soir, nous célébrons la Cène à Saint Pierre en Gallicante, palais de Caïphe et lieu du reniement de Pierre, avec les Pères Assomptionnistes, résidants du lieu, la communauté du Chemin Neuf (Ecce Homo) et les Pères Blancs (Sainte Anne). Célébration belle et recueillie…Savons-nous voir dans notre vie ces moments où Dieu se met à genoux pour nous servir, pour nous enseigner qu’est-ce qu’aimer ? Savons-nous être serviteurs de nos frères ? Nous nous dirigeons ensuite vers Gethsémani, pour une heure de prière silencieuse suivie d’une procession aux flambeaux…trop de monde ! Le jardin des oliviers est au contraire très calme, nous y prions autour du texte de l’arrestation. La Passion de Jésus  prend ici une densité inhabituelle… « Non pas ma volonté, mais la tienne »…la révolte gronde si souvent dans nos cœurs… « Veillez et priez »…

 

Le Vendredi Saint, le Saint Sépulcre est plein comme un œuf, et bourdonnant comme une ruche, ou la place d’un village lors de sa fête annuelle…Nous fuyons ! Sauf Guy qui emboîte le pas à une procession orthodoxe qui sort du Saint Sépulcre, et en profite pour prier sur le tombeau du Christ, dans l’UNIQUE seconde de tous ces jours saints où il n’y a eu aucune queue pour y entrer : tous les pèlerins qui attendaient pour y prier (au moins 1 ou 2h de queue) avaient dû s’écarter pour laisser sortir la procession…Il y a encore des miracles de nos jours !!!

Savez-vous qu’ici, le Saint-Sépulcre s’appelle la Chapelle de la Résurrection ? Double appellation qui m’interpelle : à quoi est-ce que j’accorde le plus d’importance : à mes morts, qui m’arrêtent, ou aux résurrections qui me font revivre ou qui me sont proposées  (et que je refuse peut-être ?) ? Office de la Croix chez les Dominicains : « Viens et Suis-moi » nous disait le Christ dans le vitrail de la porte de l’oratoire à Nazareth… Jusque-là ? Jusqu’à la Croix ? Jusqu’à cet Amour fou qui ne cesse de  dire de quel amour nous sommes aimés ? Jusqu’à cet Amour fou qui pardonne à « ceux qui ne savent pas ce qu’ils font » ?

 

Veillée Pascale à Sainte-Anne : alors là, c’est la Joie : les chants, les instruments, la procession des offrandes, la lumière…quelle merveilleuse veillée pascale…Christ est Ressuscité ! Christ est Vivant ! Christ est à côté de moi, de toi, de nous, Christ est en moi, en toi, en nous…Nous sommes libérés de toute entrave, de tout esclavage…tout est déjà fait et tout reste à faire pour devenir libre, réellement.

 

Dimanche de Pâques, 7h du matin, messe de la Résurrection sur la terrasse de l’Ecce Homo, au soleil levant, vue magnifique sur Jérusalem…tout un symbole…nous avons tellement chanté et exulté hier soir, que nous sommes tout joyeux certes mais un peu plus éteints que la veille au soir ! La suite fut une surprise merveilleuse : petit-déjeuner offert par la maison, sur la terrasse, autour d’un buffet de fête !  Je crois que c’est une bonne maison à recommander, ce fut délicieux !

 

Et puis il y a eu la marche le lundi de Pâques à Emmaüs, le Champ des bergers près de Bethléem, la Mer Morte et la petite trempette des pieds dedans,Séphoris près de Nazareth, Massada, Qumran, les monastères Saint Georges et Mar Saba accrochés à la falaise dans le désert,  le partage sur le Notre Père au Garden Tomb à Jérusalem et d’autres lieux que j’ai sans doute oublié de vous citer ; des paysages magnifiques, des petits restaus sympas conseillés ou dégotés au hasard, des partages avec nos chers pères ou bien entre nous seuls, des rencontres inattendues…la magie d’un voyage et d’un pèlerinage !

 

Allez-y ! Retournez-y ! Vous êtes attendus !

 

Michèle, avec Anne-Marie, Nicole et Guy