L’eau que tu nous donnes, Seigneur….!

 

ANNEE A / 03ème Dimanche de Carême. Léguevin. 22 et 23 Mars 2014

 

Comme elle nous est proche cette femme de Samarie ! Par delà le temps et la distance, comme elle nous ressemble ! ou en fait, comme nous lui ressemblons ! Chaque jour, les mêmes pas, les mêmes gestes l'amènent au puits de Jacob. C'est un peu chacun et chacune de nous, avec ses fatigues, ses frustrations, ses questionnements. Chaque jour, les même pas, les mêmes gestes nous conduisent à l'atelier ou au bureau, au travail ou à l’école ou lycée. Et à la maison, les mêmes tâches nous attendent. « Métro, boulot, dodo : c'est la vie. »

 

Près du puits de Sykar, un inconnu s'adresse à la femme et lui demande à boire. La conversation se noue et la situation se retourne. L'homme se présente comme « source jaillissante pour la vie éternelle ». Parole difficile à croire, comme le sont beaucoup d'autres de Jésus.... paroles qui sont autant d'appels dans notre vie de tous les jours !

 

Attentive à la parole de Jésus, la Samaritaine exprime d'abord son étonnement : « Comment toi qui esJuif, tu me demandes à boire ! » Puis c’est l’admiration : « Seigneur ! Je vois bien que tu es unprophète ». Bientôt, elle en viendra, dans la confiance à l'aveu de ses inquiétudes. La voici révélée à elle même dans son besoin de salut. Alors, en réponse à une foi encore balbutiante, l'inconnu du puits révélera qu'il est le Messie. Réconciliée avec elle même, habitée d'une force neuve, elle repartira vers les siens pour témoigner de l'expérience spirituelle qu'elle vient de vivre, devenant ainsi, dans son anonymat, la premièremissionnaire en terre de Samarie.

 

On retrouve dans ce récit toutes les étapes d'une vie chrétienne. Attentifs à la Parole de Dieu, nous n'avons pas échappé aux périodes successives d’étonnement et d’admiration, d'émerveillement et de doute, d'enthousiasme et d'inquiétude... Mais peu à peu, au fil de nos eucharisties et de l’écoute de la Parole de Dieu, le Christ se révèle non plus seulement comme un Juif, un Seigneur, un prophète mais comme leMessie, comme Celui qui nous aime d'un amour infini pour nous réconcilier avec nous mêmes, pour nous habiter de sa présence, pour nous affermir dans la foi au point de nous donner l'envie d’être missionnaireauprès des autres et de leur crier notre joie d'être chrétiens.

 

Tous, nous sommes invités à reprendre conscience qu'auprès du Christ et de son Evangile se trouve l'unique source capable d'apaiser notre soif de vivre. Tous interpellés par le Christ de plusieurs manières, nous pouvons lui adresser la prière suivante en lien avec l'évangile de ce jour :

 

  • L’eau que tu nous donnes, Seigneur, c’est la joie de t’avoir rencontré !

Qu’à notre tour, nous sachions transmettre ce bonheur aux autres !

  • L'eau que tu nous donnes, Seigneur, c'est ton Evangile !

Qu'il nous donne soif de te suivre sur le chemin du partage et de la solidarité !

  • L'eau que tu nous donnes, Seigneur, c'est ton Amour !

Qu'il nous donne soif d'aimer Dieu de toutes nos forces et le prochain comme nous mêmes, pour être auprès des autres « lumière de solidarité » !

 

  • L'eau que tu nous donnes, Seigneur, c'est la vie jaillissante en nous au jour de notre baptême !

Merci, Seigneur !

  • L'eau que tu nous donnes, Seigneur, c'est ta présence fidèle sur tous les chemins heureux ou difficiles !

Merci, Seigneur !

  • L’eau que tu nous donnes, Seigneur, c’est l’exemple de Marie qui, « par sa prière maternelle, nous aide pour que l’Eglise devienne une maison pour beaucoup, une mère pour tous les peuples, et rende possible la naissance d’un monde nouveau. » (Joie de l’Evangile § 248)

Merci, Seigneur !

  • L'eau que tu nous donnes, Seigneur, est source d’Amour, de Paix et de Joie !

Merci, Seigneur, toi qui est Père, Fils et Saint Esprit ! Amen !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :