Croire, c’est une histoire d’amour…

Publié le

Croire, c’est une histoire d’amour…

ANNEE C . 03° Dimanche de Pâques.    Léguevin    30 Avril. & 01° Mai 2022

<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<

 

Le Christ ressuscité que nous célébrons depuis 15 jours, demande simplement aujourd’hui une adhésion d’amour : « M’aimes-tu ? » Comme à la scène du tombeau vide, où il a couru plus vite que Pierre, nous voyons, ici, Jean devancer son responsable ; parce qu’il est « celui que Jésus aimait », parce qu’il aime davantage… il est le premier à reconnaître cet inconnu qui se tient sur le rivage.    

                C'est une expérience que nous faisons souvent dans la vie. Dans une foule, nos yeux sélectionnent instinctivement certains visages : ceux que nous avons rencontrés. Regardez, dans les grandes gares, les gens qui attendent un ami, un voisin : de très loin, déjà sur le quai… ils se font de grands signes de reconnaissance. Reconnaître quelqu'un, c'est une affaire d'amour. Ne demandez pas à une fiancée comment il se fait qu'elle reconnaisse son « amour » simplement au bruit du moteur de son auto ou de sa moto : il y a un tout petit détail qu’elle seule a remarqué et qui est son point de repère. …

            Il en est de même pour la foi : c'est l'amour qui ouvre les yeux de la foi.

Ainsi pour beaucoup d’entre nous, la Foi reçue au jour de notre baptême est liée à l’amour de nos parents. Grâce à leur amour, nos yeux se sont ouverts aux mystères de la foi, aux mystères de cette Alliance tant désirée par Dieu pour toute l’humanité, à cette présence de Dieu dans notre vie. Mais attention ! Le soleil ne cesse jamais de briller, mais si nous fermons nos volets, il n’entre pas chez nous, et nous nous privons de sa « présence ».

           

            La foi est une réponse d’amour à quelqu’un qui nous invite.

Dieu n’est pas un problème. c’est quelqu’un. C’est même quelqu’un qui « se tient à la porte, et qui frappe pour entrer » attendant qu’on Lui ouvre. Il n’entrera pas de force. On ne lui ouvrira que si on L’aime.

            N’est-ce pas ce que nous avons constaté lors du baptême de Johanna, à la vigile pascale. N’est-ce pas ce que nous constatons, aujourd’hui, avec la première communion de Thibault, Laure et Katell. N’est-ce pas ce que nous constaterons avec les 6 jeunes qui proclameront leur Foi le 21 mai. N’est-ce pas ce que nous constaterons avec les 9 jeunes qui feront leur première communion le 28 mai. Comme pour nous, tous ont répondu à l’amour de Dieu et lui ont ouvert leur cœur.

 

            A tous une question a été posée par Dieu ou par le Christ :

                        «  Veux-tu faire Alliance avec moi ? Veux-tu m’aimer ? Crois-tu en moi ?

                         Veux tu me faire confiance et vivre désormais avec moi ? »

    La foi n’est donc pas un choix purement intellectuel, c’est un engagement envers quelqu’un, du même genre que ce fiancé qui s’engage personnellement en disant : « Je crois en ma fiancée, j’ai pleinement confiance en elle, et je suis prêt à m’engager pour toujours avec elle. »

            Et nous devons savoir que répondre positivement à Jésus qui nous demande « M’aimes-tu ? » peut nous entraîner très loin. Souvenons-nous de Pierre : à la suite de sa réponse : « Tu sais bien que je t’aime, Seigneur ! » il a pris la responsabilité du troupeau de Jésus, c’est-à-dire l’Eglise… et il s’est mis vraiment à suivre Jésus jusqu’au bout, jusqu’au témoignage du martyre de la crucifixion la tête en bas.

 

            Ainsi donc la foi n’est pas avant tout un catalogue d’idées, de vérités à connaitre…

  • C’est la « connaissance de quelqu’un », la connaissance du Christ que nous aimons et qui nous aime infiniment
  • Connaissance qui ne peut que progresser par la fréquentation de cette personne et des écrits que sont les Evangiles et la Parole de Dieu
  • C’est à force de vivre avec celui qu’on aime qu’on le connaît de mieux en mieux
  • C’est en prenant plus de temps dans la Prière que nous pourrons parler avec Lui
  • C’est en partageant régulièrement son Repas Eucharistique qu’on l’aime toujours davantage. 
  • C’est en l’aimant davantage qu’on le fait découvrir aux autres …ce qui est notre mission de baptisé.

 

Publié dans Mot Père Philippe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article