Chercheurs de Dieu et porteurs de sa Lumière

Publié le

Chercheurs de Dieu et porteurs de sa Lumière

ANNEE C / 07°  Dimanche de Pâques. Léguevin.  29 mai 2022

<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<

Depuis notre baptême, nous avons pu découvrir que Jésus nous accompagnant, transformait non seulement notre regard sur les autres mais ouvrait notre coeur à quelques problèmes du monde dans lequel nous vivons : la faim, le racisme, la guerre, la violence... Nourris de la Parole de Dieu, fortifiés par la prière et le sacrement de l’Eucharistie, nous pouvons être prêts à porter autour de nous la Paix, la Joie et l'Amour de Jésus. De « chercheurs de Dieu » nous devenons peu à peu « porteurs de la Lumière de Dieu. »

 

C'est à cette démarche que font penser les textes que nous avons lus aujourd'hui. Ils nous parlent eux aussi, de la transmission du message évangélique et du témoignage à porter autour de soi : deux missions qui ne se font pas dans la facilité.

Ainsi, les chrétiens des premiers siècles ont eu à payer cher la transmission de l'Evangile. Plusieurs parmi eux ont connu le martyr comme Etienne dont la mort ressemble à celle de Jésus. Comme Jésus, il a accepté sa mort et remis paisiblement son esprit à Dieu. Comme Jésus, il accepte sa mort en pardonnant à ses bourreaux.

En se transmettant ainsi ce récit, les premiers chrétiens s'encourageaient en quelque sorte à marcher ensemble sur les traces de Jésus, à prendre à leur tour la croix et à témoigner ainsi que l'annonce de la Bonne Nouvelle n'est pas facile à réaliser.

 

Aujourd'hui encore, il n'est pas aisé d'être disciple de Jésus‑Christ. Il n'est pas toujours évident d'être chrétien dans un monde où dominent l'athéisme, le matérialisme, l'égoïsme et l'appât des richesses de toutes sortes. Seule une recherche tenace de Jésus­-Christ peut nous aider. Imprégnés de son message, de sa Parole et de son exemple, nous pourrons tenir face aux assauts du monde.

 

Mais revenons à notre évangile d’aujourd’hui. Lorsque Jean mettait la dernière main à son évangile, il se souvenait de la prière que Jésus avait faite pour que, tout au long des siècles, les croyants soient de vrais témoins de l'amour du Père, et signes d'unité entre eux. « Je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là (C’est‑à‑dire les disciples qui l'écoutent) mais encore pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en moi » (C’est‑à‑dire les chrétiens de tous les temps depuis l'Ascension de Jésus, les chrétiens dont nous faisons partie) : que tous soient un comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi".

 

Aujourd'hui quand nous parlons de témoignage, il nous faut parler de Jésus et de son Père. Mais il faut aller encore plus loin. Il faut aller plus loin que les beaux discours ; il faut agir avec beaucoup d'amour en ayant pris la précaution d'ouvrir les yeux aux dures réalités de la vie dans lesquelles nous sommes plongés afin de mieux répondre aux vrais besoins du monde.

Transmettre ainsi le message évangélique, témoigner autour de soi de l'amour du Père et de l'amour de nos frères, ne peuvent se faire que si toutes les forces sont additionnées les unes aux autres. Le chrétien ne peut vivre seul : il lui faut le soutien des autres, la présence d'un groupe, d'une communauté où il pourra, dans l'amitié et le respect, mettre ses capacités au service de tous.

 

Ainsi, tous ensemble, nous pourrons être des chrétiens rayonnants et missionnaires, être de ceux qui jettent des ponts sur les différences, être de ceux qui comblent les fossés de l'incompréhension. Nous pourrons être de ceux qui s'engagent dans la grande et belle aventure de la Diaconie, de la fraternité qui est une richesse, de ceux qui évitent les affrontements de toutes sortes. Nous pourrons être de ceux qui réconcilient les hommes entre eux.

Mais pour cette mission, nous avons besoin d’être soutenus par le Christ lui-même. Ainsi lorsque nous communions, nous recevons le Corps du Christ riche d’Amour, de Paix et de Joie !

 

Aujourd’hui prenons le temps de la réflexion personnelle et silencieuse pour nous poser la question : quelle sera ma façon d'être de ceux qui, en fait, partagent la grande aspiration du Christ qui veut que « tous les hommes deviennent parfaitement unis » ?

Quel sera mon effort pour être de ceux qui font l'unité autour d'eux et avec les autres ?

 

Publié dans Mot Père Philippe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article